L'enfant perdu

Projet de création
Spectacle de marionnettes sans parole, consacré à l’enfance et ce qui peut la menacer
Tous publics dès 13 ans

« Il ne peut y avoir plus vive révélation de l'âme d'une société que la manière dont elle traite ses enfants. »

Nelson Mandela.

Début février 2016, la compagnie a achevé la première étape de ce projet, menée dans le cadre d’une résidence artistique au sein de l’Etablissement Régional d’Enseignement Adapté (EREA) Hubert Martin de Briey (54). Cette expérience a permis à la compagnie d’aborder ce thème complexe et universel qu’est l’enfance avec des élèves en difficulté âgés de 11 à 17 ans. Durant toute l'année 2015, ces élèves ont ainsi créé leur propre spectacle de l'écriture à l'interprétation, en passant pas la construction des marionnettes et la communication. La deuxième étape du projet est la création professionnelle autour de la même thématique de l’enfance et avec les mêmes marionnettes, mais sous une forme différente que les élèves impliqués de l'EREA pourront suivre étroitement.

Ce projet est soutenu par le TIL- Théâtre Ici&Là de Mancieulles et le Théâtre Gérard Philipe de Frouard.

« L'Enfant perdu » prolonge notre recherche sur la relation entre interprète et marionnette à travers un travail de plateau mené par une équipe pluridisciplinaire.

Le spectacle réunira danseurs et marionnettistes pour explorer le sens du mouvement des corps, inertes ou vivants, aux frontières de la chorégraphie et de l'écriture visuelle.

L'équipe au plateau travaillera en étroite collaboration avec un musicien-compositeur et un scénographe- vidéaste. En proposant une expérience sensible, « L'Enfant perdu » évoquera un âge fondateur, à la fois commun et intime, sa vitalité sauvage et ce qui peut la mettre en danger.

Note d'intention

Note d'intention artistique

L'Enfant perdu n'est pas l'histoire d'un personnage. C'est l’évocation d'un territoire, celui de l'enfance. L'envie de rendre « palpable » ce temps particulier, cet état « brut » de l'être, encore « sauvage », qui s'éveille au monde par la sensation et la découverte, au contact de l'autre. Interroger aussi les lieux sombres où l'enfance, menacée, semble parfois perdue.

Fascinant et inédit dans ses propos et ses réactions, l'enfant renouvelle et interroge constamment notre capacité d'humain. Tout comme la marionnette questionne l'humain de façon distancée et sensible. Dans ce projet les marionnettes représenteront des enfants, mis en mouvement par des adultes-marionnettistes. Plusieurs types de confrontations seront alors possibles, de la bienveillance à la manipulation. Un moyen d'aborder plusieurs enfances et par extension celle du spectateur. Rencontrer ainsi le public par le biais d'une expérience sensible, évocatrice d'un vécu à la fois commun à l'humanité mais toujours unique, fondateur pour chacun d'entre nous.

Un droit fondamental des enfants conduira cette création : le droit à l'imaginaire et au jeu, comme réponse à la violence et forme de résistance. Comment rétablir l’équilibre si souvent détruit par les adultes ? Comment inventer un nouveau monde pour changer celui qui fait souffrir? Comment retrouver l'enfant perdu aux détours des chemins ?

Sans texte, L’Enfant perdu sera le fruit d’une écriture de plateau aux croisements de la marionnette, du mouvement des corps (inertes ou vivants), aux frontières de la chorégraphie, et de la recherche d'espaces vidéographiques et sonores propres à convoquer intimement l'imaginaire de chacun.

Par sa transdisciplinarité, cette création souhaite faire remonter l'enfance à la surface des corps, pour l'explorer, l’interroger, la mettre en sûreté ou juste y re-goûter.

Note d'intention éthique

La marionnette est une forme universelle, utilisée de tout temps et dans toutes les cultures. Elle remplit la fonction de représenter l'homme : un besoin essentiel qui met en scène une forme d'humanité et prend la distance d'observer la nôtre…Transposer et comprendre.

Je suis artiste-artisan-marionnettiste. La marionnette m'a bouleversé à l'âge adulte. Les enfants ont coutume de donner vie aux objets. Mais la marionnette ne leur est pas exclusive. L'adulte peut aussi se laisser prendre par l'illusion de l'objet prenant vie. C'est une expérience troublante et qui touche au plus profond. Le sens d'un propos filtre alors différemment, percutant et évident. Une émotion pour lever une réflexion.

La compagnie Via Verde explore cet art de la marionnette en dialogue avec la musique, la danse, la lumière...Expressions croisées, langages universels. Nous cultivons des projets investis dans la forme et le propos. Des projets qui font sens, donnent du sens, et touchent les sens. Des projets sensibles.

De l'absolue nécessité de sensibiliser à la cause des enfants

Chaque nouvel acte contre les enfants nous sidère d'impuissance et d'incompréhension. Comme si tout instinct de conservation avait disparu, comme si nous sacrifiions notre propre avenir. Et les chiffres nous assomment, noyés dans un rythme médiatique effréné…Mais la rage née de l'intolérable reste intacte. Les images témoignent et nous bouleversent. Images ponctuelles, coups de poings furtifs si violents qu'ils engendrent parfois un rejet : ne pas 'subir' l'insupportable.

L'espace d'un plateau de théâtre, le temps installé lors d'une représentation, le filtre artistique qui déplace le regard, apporte une distance, la thématique rendue sensible à la réflexion, peuvent ils apporter une contribution à la sensibilisation de la cause des enfants ? C'est le pari de notre projet « L'Enfant perdu ».

Depuis que j'ai soupçonné, il y a plus de 10 ans, les promesses d'expression de la marionnette, ce sujet de l'enfance et ses menaces me suit, et chaque nouvelle expérience semble avoir été une contribution indirecte à son développement. Patiemment, toutes mes interrogations autour de la pertinence de la forme à choisir et la façon d'aborder cette thématique ont trouvé des réponses.

De l'absolue nécessité d'utiliser la marionnette pour évoquer l'enfance

La marionnette est profondément liée à l'enfance. C'est un jeu universel, un langage qui permet de 'faire dire'. Nous voulons créer un spectacle non pas pour les enfants mais sur les enfants. Une prise de parole sur l'enfance, ce qui peut la menacer, les conséquences de sa mise en danger mais aussi un témoignage de sa folie, de son énergie, de son mystère.

Le spectacle explorera la relation adulte-enfant représentée par le lien marionnettiste-marionnette, de la bienveillance à la malveillance. Sans parole, il sera entièrement mis en musique. Là où les mots disent mal ou pas assez, la vérité des corps pourra évoquer l'enfance de façon pudique et puissante. Nous aurons sur scène un écran pour projeter des vidéos des marionnettes seules, libérées de leur manipulateur, comme un espace pour cacher son enfance, la représenter et la faire évoluer de façon insolite.

Ce sujet est délicat. Nous avons conscience de ses écueils. Au cours des répétitions, nous inviterons des enfants à partager nos recherches, à réfléchir autour des droits des enfants, explorer les langages artistiques et nourrir ainsi notre travail. Ces échanges sont indispensables, pour ne pas rester dans le vase clos des adultes et approcher l'énergie de l'enfance.

Par ailleurs, le spectacle ne prendra pas la forme d'un inventaire documentaire des différentes situations des enfants à travers le monde. Nous nous concentrerons davantage sur les conséquences des situations de violence envers les enfants. Que ce soit ici ou ailleurs, quels que soient les types de violence, c'est comme si l'enfance semblait perdue, abîmée, déchirée. Mais cette constatation ne suffit pas. Il faut trouver une issue hors du désespoir, inventer les moyens de retrouver une forme d'insouciance, de joie, de vie. , de vie. Enjeux passionnants. Exigences éthiques et artistiques.

Pascale Toniazzo - Metteur en scène

LES ACTIONS CULTURELLES

Dans le cadre de résidences et de présentations de L’Enfant perdu, nous proposons des temps d’échange et de rencontre avec les acteurs des territoires qui nous accueillent. Partager des pratiques, des ressentis, des expériences nous semblent essentiels en tant qu’artistes. Un engagement pour éveiller les curiosités, sensibiliser à nos métiers et expliquer notre démarche.

Plusieurs formules sont possibles et de nouvelles peuvent bien sûr être inventées selon les besoins et les territoires.

Dans le cadre d’une résidence de création, l’équipe peut :

- animer des ateliers en amont d’une représentation,
- proposer des répétitions ouvertes,
- rencontrer le public à l’issue d’une représentation pour un temps d’échange autour du spectacle,
- organiser des ateliers de pratique artistique abordant les médiums que nous utilisons dans le spectacle : marionnette, création musicale, création vidéo.

Dans le cadre de séances scolaires (dès 13 ans), la compagnie met à disposition des enseignants un dossier pédagogique du spectacle de façon à aborder avec les élèves les thématiques abordées par le projet : enfance, droits de l'enfance, ... et les techniques utilisées : création musicale, vidéo et ombres...

Voici quelques possibilités d'ateliers:

Atelier du regard

Une séance d’analyse de la représentation après le spectacle, selon trois niveaux d’approches (sensoriel, cognitif, interprétatif) Proposée par Julie Gothuey, chercheur en arts et enseignante Arts du spectacle/Parcours danse à l'Université de Strasbourg

Durée : 2 heures Tous publics

Atelier initiation au modelage

Cet atelier propose une reflexion ludique et plastique autour de la thématique du spectacle: l'enfance. Les moyens seront variés :jeux d'écriture, reconstitution de souvenirs d'enfance, réflexions collectives, fresques, crayonnés… Un atelier où les générations peuvent se rencontrer autrement autour de ce patrimoine intime et universel; l'enfance. Proposé par un membre de la compagnie.

Durée : 4 h Tous publics

Atelier manipulation dansée

Un temps de découverte du langage scénique développé dans le spectacle : le croisement de la danse et de la marionnette. Comment les corps vivants et inertes peuvent se rencontrer et dialoguer ? Les marionnettes utilisées seront celles du spectacle.

Durée : 3 h Tous publics dès 13 ans

DISTRIBUTION

Mise en scène et conception des marionnettes

Pascale Toniazzo

Assistanat à la mise en scène

Stephane Robles

Composition musicale

Marc Bernay Di Clemente

Jeu et manipulation 

Delphine Bardot, Aurore Giaccio, Alexandre Lipaux, Amélie Patard et Giovanni Zazzera

Scénographie, lumière et vidéo 

Olivier Irthum

Regard dramaturgique

Christophe Triau

Regard chorégraphique

Les Vikings / Sara Olmo et Victor Launay

Avec le soutien du Théâtre Ici & Là – Action Culturelle du Pays de Briey (54), le Théâtre Gérard Philipe – Action Culturelle du Val de Lorraine – scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées (54), Bords 2 Scènes à Vitry le François (51), l'EREA de Briey et la ville de Thionville.

Agenda :


- Du 30 mai au 12 juin 2016 : Répétitions au Théâtre Ici&Là de Mancieulles (54)

- Le 13 juin 2016 : « Avant scène » au Théâtre Ici&Là de Mancieulles (54)

- Du 22 au 28 août 2016 : Tournage au CCAM de Vandoeuvre lès Nancy (54)

- Du 26 septembre au 2 octobre : Répétitions au Théâtre Gérard Philipe de Frouard scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées (54)

- Le 3 octobre 2016 Présentation d'étape au Trois-CL Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois

- Du 10 au 15 avril 2017 à l'EPCC Bords 2 Scènes à Vitry le François (51)

- Du 2 au 15 novembre 2017 au Théâtre Gérard Philipe de Frouard scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées (54)

- Création les 16 et 17 novembre 2017 au Théâtre Gérard Philipe de Frouard scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées (54)





Presse

Extraits d'articles concernant la première partie du projet à l'Erea de Briey


L'enfant perdu, acte 2

Projet entre le Til de Mancieulles, la compagnie Via Verde et l'Erea de Briey - (Républicain Lorrain 13-06-2016)

L'enfant perdu est de retour. Porté par les élèves de l'Erea de Briey pendant près de 2 ans, le projet de Pascale Toniazzo est désormais entre les mains de danseurs professionnels. A découvrir le 13 juin à Mancieulles ...



Et maintenant, on répète!

Projet entre le Til de Mancieulles, la compagnie Via Verde et l'Erea de Briey - (Républicain Lorrain 22-01-2016)

Engagé en 2014, le projet culturel lancé par le Théâtre Ici&là de Mancieulles, avec la compagnie Via Verde et l'Erea de Briey sera bientôt dévoilé au public. Jusqu'à la semaine prochaine, les élèves sont en répétition. Première le 1er février ...



Ils prennent la vie en main

Projet entre le Til et les élèves de l'Erea de Briey - (Républicain Lorrain 8-01-2016)

L'échéance approche. Les 1er et 2 février, neuf élèves de l'Erea seront sur les planches de la Mensuierie pour y jouer "L'enfant perdu", spectacle conçu avec la compagnie Via Verde. Les répétitions ont commencé cette semaine ...



Anne-Charlotte, Keyla et Julie sont vivantes...

Projet entre le Til et les élèves de l'Erea de Briey - (Républicain Lorrain novembre-2015)

Engagé en novembre 2014, le projet de spectacle mené à L'Erea de Briey, en partenariat avec le Théâtre Ici&Là, avance : en janvier prochain, l'heure des répétitions sonnera pour les élèves... et leurs marionnettes ...



La main à la pâte

Projet entre le Til et les élèves de l'Erea de Briey - (Républicain Lorrain 2-avril-2015)

Engagé en novembre dernier, le projet de création de spectacle porté par la compagnie Via Verde avec l'Erea de Briey suit son cours. Actuellement, les élèves conçoivent les marionnettes de L'Enfant perdu. De Aà Z ...



Yann, tes candidatures sont validées !

à l'Erea hubert-martin de Briey - (Républicain Lorrain decembre-2014)

Enclanché le mois dernier, le projet culturel L'enfant perdu, conduit par le TIL de Mancieulles, la compagnie Via Verde et l'EREA de Briey suit son cours. Hier, il s'agissait de recruter l'équipe chargée de la communication ...



L'enfant perdu est à Briey

avec le TIL de Mancieulles et des élèves de l'EREA - (Républicain Lorrain novembre-2014)

Théâtre et marionnettes : Où la base du projet enclanché par Pascale Toniazzo et sa compagnie Via Verde avec l'EREA de Briey. Deux ans de travail en vue sur le thème de l'enfance ...



Découvrir

Teaser

bientôt...

Dossier Professionnel

Fiche technique

bientôt...